La bataille de Teghime

10 octobre 2013 à 12:06

Le 2ème Groupement de Tabors Marocains (2ème GTM) reçoit comme objectif de “déborder au plus près par le nord le col de Teghime et faciliter sa conquête en mettant la main sur Serra di Pigno. Pousser par le col de San leonardo sur les pentes est des monts Murzajo et Muzzone, pénétrer ensuite dans Bastia”.

Le 28 septembre 1943 à 19h, le 2ème GTM se met en route. En pleine nuit sous une pluie battante les goumiers sont déposés à Casta. Ils rejoignent St-Florent non sans mal. Le pont de l’Aliso ayant été détruit il faut traverser un à un sur une planche en bois.

Dans les Strette de Patrimonio

Dans les Strette de Patrimonio

Au pont de la Strutta (également détruit) le groupement se scinde en deux. Une partie va prendre la direction de Patrimonio avec pour mission d’attaquer Teghime par Monte Seccu, tandis que les 1er, 8ème et 15ème Tabors continuent vers Farinole, passant par la plage qui est minée.

Patrimonio et Barbaggio sont toujours tenus par les Allemands. Le 29 Septembre les Italiens du 88ème RI se heurtent à une résistance acharnée des troupes du Troisième Reich au carrefour de Patrimonio. Il faut battre en retraite.

Le 30, les troupes arrivées à Farinole la veille reprennent leur marche en direction du Col de San Leonardo. Le temps est mauvais, un épais brouillard tombe en gouttelettes fines. Dans l’après-midi les unités sont en mouvement sur les crêtes pour prendre leurs positions.

Du côté de Patrimonio, le 39ème Goum tente une reconnaissance. Les soldats sont accueillis par des coups de feu et des tirs d’artillerie d’une précision remarquable, ils ne peuvent poursuivre leur mission. Cependant une unité italienne, appuyée par l’artillerie réussit à atteindre le hameau Palazzo et à y poser des mines sur lesquelles un char Marck allemand va sauter. Des Mitrailleuses sont disposées au hameau Stazzona et à la Ficaja sur la terrasse de la maison Olmeta qui surplombe le Palazzo et la voie d’accès vers le col de Teghime.

Libération de Patrimonio, l'armée à Santa Maria

Patrimonio, Octobre 1943

Le 1er Octobre les goumiers appuyés par un peloton de char du 4ème R.S.M. libèrent Patrimonio. La population accueille ses libérateurs dans la liesse. On offre à boire à ces valeureux soldats venus chasser l’occupant.

Au col, le 60ème Goum a atteint la Serra di Pigno sans attirer l’attention de l’ennemi et pousse une reconnaissance sur la Cima Orcaia au petit matin. Le brouillard facilite l’avancée des troupes au plus près des allemands sans se faire repérer. Quand la brume se lève, l’assaut est donné. Les Allemands qui chargeaient des camions sont surpris. Un véhicule est aussitôt détruit par les mitrailleuses goums, mais les défenseurs de Teghime se ressaisissent et une pluie de mitrailles s’abat sur les assaillants. Il faut battre en retraite en attendant les renforts. Les Goumiers se replient sur la Serra di Pigno. Les mortiers allemands en action canardent les positions du 1er Tabor. Les pertes sont lourdes, les blessés et les morts sont évacués à 17h par le long et difficile chemin de montagne jusqu’à St-Florent où les évacuations se font par la mer (ils y arriveront le lendemain matin à 8h).

Le 2 Octobre 1h. Le commandement du XVème Tabor est au Palazzo avec les 39ème et 74ème Goums ainsi qu’un peloton de chars légers. Le 39ème Goum doit se rendre à Serra di Pigno et prendre liaison avec le 1er Tabor afin d’attaquer le col du nord au sud. Le 74ème essaiera d’atteindre Monte seccu au sud du col où il retrouvera le 47ème Goum qui ayant reçu les ordres dans la nuit et devant être en position au petit jour a déjà commencé son mouvement.

A 2h les unités se mettent en marche. Au lever du jour le 39ème Goum qui a atteint les pentes sud ouest de Serra di Pigno, est arrêté par des tirs de mitrailleuses allemandes. Le col est tenu par une troupe d’élite, le bataillon SS Dallinger.

Au sud le 47ème Goum entre en action sous une pluie de balles, mais continue sa progression. Le Lieutenant Couffrand tombe sous les tirs ennemis à quelques mètres de la crête. Pendant 20 minutes le Goum tient dans des conditions désastreuses. A sa sixième blessure, le Capitaine Commaret donne l’ordre de repli. Le 74ème goum mené par le Capitaine Ries et le Lieutenant Vernier, tombe a revers sur les allemands qui achèvent de “liquider” les hommes de Commaret. Les combats vont durer plusieurs heures.

Au nord, le 39ème appuyé par le 1er Tabor refoule pied à pied l’adversaire, à midi ils occupent la Cima Orcaia. De là les mortiers du 1er Tabor harcèlent toute la journée les défenseurs du col. Dans la soirée les allemands abandonnent leurs positions.

Au col de Teghime

Au col de Teghime

Le 3 Octobre, toutes les crêtes au dessus de Bastia sont occupées par les Tabors. L’artillerie des bateaux allemands ancrés dans le port de Bastia harcèle les positions françaises. L’aviation ennemie cause également des pertes. Dans la soirée le calme revient, la route de Bastia est ouverte.

Le 4 Octobre à l’aube, le Capitaine Then rentre dans Bastia.

La Corse est libre, c’est le premier département libéré par ses habitants et par des soldats français sans intervention des forces anglo-américaines. Mais pour ses habitants cela ne signifie pas pour autant la paix, mais la reprise de la guerre aux côtés des alliés. Ainsi, pendant l’année 1944, 12000 Corses de 20 à 28 ans seront mobilisés pour contribuer à la libération de tout le territoire national.

Sources photos : ECPAD

Catégories : Histoire

Laisser un commentaire

  • Pages

  • Catégories

  • Articles récents

  • Archives